close× Call Us Iraclis Spyrou : +32 476 51 16 01Pierre Ghysens : +32 475 46 91 96

4 - Vinisud février 2012

Le grand salon des vins du Sud...

Incontournable rendez-vous pour qui aime les vins du Sud, ce gros salon qui a lieu tous les deux ans rassemble pas moins de 1600 exposants provenant du pourtour méditerranéen. De nombreuses soirées off étaient également organisées par des cavistes de la région ou par des groupements de vigneron(ne)s. Ainsi que nous avons pu le constater, la grande tendance actuelle est au regroupement de domaines au sein de structures permettant d'optimiser les coûts au niveau marketing et logistique…l'heure est partout aux économies ….Impossible évidemment de tout faire, les choix sont inévitables. De notre côté, nous avions décidé de rencontrer nos interlocuteurs habituels le premier jour, et de partir à l'aventure le second.

Extraits choisis….

Mas Laval : un domaine qui monte dans le Languedoc : à Aniane, magnifique terroir entouré de massifs boisés et de garrigue, les frères Laval exploitent 35 ha de vignes dont une partie seulement est mise en bouteilles. Gros travail à la vigne pour amener les plus beaux raisins possibles à la cave et les "bousculer" le moins possible pendant les vinifications et élevages, c'est la philosophie du domaine. La première cuvée de rouge, Les Pampres, est composée pour moitié de mourvèdre, et de grenache, syrah et carignan pour le reste. Chaque année nous sommes conquis par le raffinement, la fraîcheur et la précision de cette cuvée. C'est encore le cas en 2011 où la structure dévoile de très jolis tanins tout en rondeur sur un fruit gourmand et croquant préservé par la fraîcheur de son terroir pendant les nuits d'été. La "Grande Cuvée" (2/3 syrah et 1/3 grenache) bénéficie d'un élevage plus long : 18 mois en barriques bourguignonnes à chauffe très faible. Le boisé est beaucoup mieux intégré depuis deux ans, et le vin propose une étoffe superbe qui s'accorde à merveille avec la structure ferme et fraîche du grand millésime 2010. Le 2011 en début d'élevage ne sera pas en reste, mais avec un côté plus abordable sur ce millésime friand et tendre qui ne manque toutefois pas de charpente. Le rosé 2011, majoritaire en cinsault possède un fruit splendide qui va faire fureur en été…. La grande cuvée de blanc, "Les Souls" (chardonnay, roussanne, viognier) ne déteint pas dans la gamme proposée par Joël et Alain Laval. Confirmation éclatante pour ce domaine.

La Cave Irouleguy : une des meilleures coopératives de France au Pays Basque : Xavier Pierre, le directeur de la cave et Sébastien Blastre, notre interlocuteur habituel nous font déguster les rosés et blancs 2011 et les rouges 2009 qui arrivent à la vente. Des vins aux noms imprononçables, mais surprenants. Le rosé 2011 Axeridoy est un vin d'apéritif, léger, frais, un peu simple. L'Argi d'Ansa 2011 (90% tannat) par contre est un vrai rosé de gastronomie, loin des rosés parfois un peu lourdauds du Sud, avec beaucoup de saveurs et de fermeté. J'aimerais l'essayer sur un cassoulet…. Pour qui aime l'acidité dans le blanc, les deux vins proposés en 2011, l'Andere d'Ansa (80% gros manseng, 20% petit manseng, élevage en cuves) et le Xuri, 40% petit manseng, 60% gros manseng et élevé partiellement en barriques ) en sont généreusement pourvus et ils exhalent avec beaucoup de délicatesse des parfums de fleurs blanches et de tilleul. Les rouges d'Irouleguy possèdent fraîcheur et fermeté, avec parfois une pointe de rusticité comme dans l'Axeridoy 2009 et le Mignaberry 2009. Le Gorri d'Ansa 2009 est lui par contre une véritable réussite dans ce style de vin, accompagnant avec bonheur tous les plats mijotés. Nous terminons avec l'Omenaldi 2009 (moitié tannat, moitié cabernet franc) qui possède une grosse matière et qui est le vin de la Cave qui se rapproche le plus d'un Madiran.

Domaine Giraud à Châteauneuf-du-Pape : quand les médias s'en mêlent … Je crois qu'il est désormais impossible à notre époque qu'un domaine d'une telle qualité reste inconnu longtemps… Internet ira bientôt à la vitesse de la lumière….Revers de la médaille : la prise d'assaut, les allocations partagées et les prix à la hausse. D'autant qu'en 2010, Marie a été impitoyable sur les rendements de ses vieilles vignes… Voilà, autant le dire tout de suite, il n'y en aura pas pour tout le monde. Le Châteauneuf 2010 est d'un équilibre aérien, délicat, distingué, avec des saveurs de pâtisserie qui vous tapissent la bouche. "Gallimardes" 2010 possède une concentration étonnante et "Grenaches de Pierre" fera date dans l'histoire du domaine…..et de Châteauneuf.. avec des arômes d'une rare complexité ancrés dans une gangue serrée. Un vin qui n'en finit pas. Pas touche avant 10 ans…Pour se consoler, il nous restera le très beau vin de pays "Marie et François" 2010 (syrah et cinsault) qui commence à se goûter à merveille et les 2011 qui ont été bichonnés et ne feront pas pâle figure après ce millésime d'exception. Il faut dire aussi que la majorité des vignes du domaine sont âgées de 50 à 100 ans, que les rendements sont souvent ridicules et que les terroirs font partie des meilleurs de l'appellation. Nouveauté en 2011 un Côtes du Rhône issu de vieilles vignes de terroirs de sable sur Lirac et nommé "Grenaches de Sixte". Une affolante gourmandise..

Domaine de la Réméjeanne : un Klein peut en cacher un autre… Un domaine dont la régularité n'est plus à vanter puisqu'il y aura bientôt 20 ans que nous travaillons ensemble. Après quelques années compliquées, Remy nous revient en très grande forme, sans doute boosté par l'arrivée au domaine depuis deux ans d'Olivier. L'enthousiasme de la jeunesse doit être communicatif, et, tiens, on le retrouve dans les vins… Un immense sourire aux lèvres, père et fils proposent une gamme de vins qui colle de plus en plus à ce terroir superbe du nord Gardois, vallonné et entouré de bois et de garrigues. La fraicheur des nuits d'été est un atout magistral pour la syrah et pour tempérer l'ardeur du grenache. Sapidité et digestibilité sont ici les maîtres mots et toutes les cuvées possèdent une fermeté bienvenue qui met en avant un fruité très précis et une structure tranchante, surtout dans le millésime 2010 qui magnifie ces qualités. Les cuvées "Chèvrefeuilles" et surtout "Arbousiers" sont d'un abord plus compliqué que dans un millésime comme 2011 de par leur trame serrée, mais le plaisir est garanti lorsque les vins atteindront leur maturité. En 2011, on retrouvera plus de plaisir immédiat, surtout avec l'entrée de gamme "Un air de Réméjeanne" gouleyant à souhait.

Domaine de l'Oratoire Saint-Martin : une régularité sans faille Cairanne ne serait plus Cairanne s'il n'y avait Frédéric et François Alary. Au sommet de leur art et de l'appellation depuis très longtemps, les frérots ont su rester modestes et vigilants. Chaque année apporte ici un petit plus, et l'âge des vignes, vénérable, surtout dans la cuvée "Prestige" (grenaches et mourvèdres plantés en 1904 et 1908) donne au vin une chair grasse et soyeuse que peu de vins possèdent. Le "Réserve des Seigneurs" offre quant à lui un plaisir immédiat imparable quelle que soit l'année. Une véritable référence pour les amateurs des assemblages grenache-mourvèdre.

Vignobles Michel Gassier à Caissargues : la ruche en action En perpétuelle évolution suite à une demande croissante, les vins de propriété côtoient maintenant une gamme de vins de négoces, ce qui implique des modifications de noms de cuvées, d'étiquettes etc….un peu perturbant ….Les vins sont égaux à eux-mêmes, jolis blancs surtout dans les cuvées Nostre Païs et Réserve, très beau Nostre Païs rouge 2010 et des Molines friands et frais.

Château d'Aydie à Madiran : une belle redécouverte Il y avait longtemps que nous avions négligé cette appellation tant la masse tannique des vins y proposés nous paraissait effrayante parfois, réservant cette catégorie de vins aux amateurs de gros biceps et de rusticité… Et puis au détour d'une allée, nous rencontrons Charles Hours du Clos Uroulat qui nous oriente gentiment vers ce stand où nous tombons sous le charme tout d'abord d'un Gascogne rouge, "Aramis" pour ne pas le citer, assemblage de tannat et de syrah qui nous interpelle par sa rondeur fruitée et son accès immédiat. Beau rouge d'été à servir frais en terrasse, sur les barbecues et les grillades. Et pourquoi ne pas déguster les Madiran tant qu'on est là ? Aussitôt dit, aussitôt fait, et, nous voilà repartis avec sous le bras, en prime, la cuvée "L'Origine", assemblage du grand-père remis au goût du jour. 70% de Tannat et 30% de Cabernet Franc, cuvaisons courtes pour préserver le fruit et une structure harmonieuse, avec en prime un prix angélique…. A essayer sans l'ombre d'une hésitation….

Domaine des Terres Promises à La Roquebrussane (Var) : des vins …originaux… Jean-Claude Comor : de la politique à la vigne, ou, comme il aime le dire, du vain au vin …. C'est en 2003 que lassé (on peut le comprendre ….) de la politique, il s'installe au cœur du massif de la Sainte Baume pour y remettre en état un domaine où poussaient déjà de vieux grenaches et de vieux carignans. Et il défriche ce sol ingrat pour y replanter syrah, cinsault, mourvèdre et roussanne. Nous avions dégusté un de ses vins en Loire, l'été dernier, dans le fin fonds de la cave de Benoit, restaurateur à Tours, où nous avions passé la soirée en compagnie de Fx Barc. Il venait d'acheter l'Antidote2010, la cuvée pur Carignan…et malgré l'heure tardive, la bouteille était passée comme une lettre à la poste…du jus de bonheur !

En septembre, nous dégustons toute la gamme par l'intermédiaire d'une amie qui était passée les prendre au domaine. Les vins n'étaient pas au top (période des vendanges ?) mais une autre cuvée, "L'Amourvèdre" retient notre attention. Et ici à Vinisud, re-flash sur l'Antidote 2011 et décision prise, vous le retrouverez bientôt sur notre tarif. Pour le reste, on verra plus tard…

                                                                                      @ Pierre Ghysens mars 2012